© 2015 par Com'il se doit. 

Témoignages

Témoignage de Béatrice VIELLE

 

Aujourd’hui, en 2012, après 6 ans de pratique en cabinet et quelque 250 différentes paires de pieds, je suis en mesure d’apprécier la formation dispensée par CRÉER.
Ce sont mes clients qui en parlent le mieux :

 

  • Compétence : soulagement, détente et mieux-être, les clients sont unanimes,

  • Connaissance : bonne compréhension des problèmes de santé grâce à une formation très approfondie non seulement dans la pratique de la réflexologie proprement dite, mais également en anatomie, physiologie, cas clinique, etc. 

  • Respect : écoute, bienveillance, respect de la personne ; CRÉER nous enseigne le principe hippocratique "NE PAS NUIRE",

  • Intégrité : aide à autrui, perception holistique de la personne dans la recherche des causes de dysfonctionnement ou de déséquilibre, sans remettre en cause les diagnostics et traitements médicaux.

 

Lorsqu’en 2004, j’ai cherché une école, j’ai eu l’impression de débarquer en terre inconnue ! Cartésienne par essence (ex-informaticienne), j’étais perplexe devant la diversité des formations tant en durée qu’en contenu. Dans la colonne des points positifs, CRÉER l’emportait : 

 

  • adhérente à la Fédération française de réflexologie et au RiEN (association européenne),

  • une durée de formation de 2 ans, la seule école à cette époque à dispenser un nombre d’heures imposé par les écoles européennes installées dans les pays où la réflexologie est une technique de santé reconnue légalement,

  • accueil, gentillesse et disponibilité de la personne chargée des inscriptions.

 

Au cours de mon cursus, je me suis félicitée d’avoir choisi CRÉER pour ma formation :

  • les intervenants sont des professionnels compétents, expérimentés et surtout très généreux pour diffuser leur savoir,

  • les cours pratiques sont importants et encadrés par les formateurs en nombre suffisant,

  • les cours d’anatomie et de physiologie sont très complets et passionnants,

  • les 30 cartes de dessin et les cours distribués aux étudiants sont extrêmement profitables,

  • les examens de fin d’année, la rédaction et la soutenance du mémoire en fin de cursus sont un garant de la qualité des réflexologues formés par l’école,

  • enfin les rencontres avec les anciens élèves sont fructueuses pour échanger nos expériences.

 

CRÉER ouvre aussi vers d’autres horizons en proposant des modules complémentaires qui s’avèrent utiles dans notre pratique réflexologique. Pour ma part, j’utilise l’aromathérapie, des conseils nutritionnels et la morphopsychologie en synergie avec la réflexologie.

Enfin, je terminerais par le souci de CRÉER de toujours s’améliorer et mériter son titre de Centre de recherche. En coordination avec les réflexologues européens, les pratiques évoluent, de nouvelles zones réflexes se précisent. C’est ainsi que dans une volonté de me maintenir à niveau, j’ai décidé de refaire une première année afin de profiter de toutes ces découvertes.

Je remercie CRÉER et ses enseignants de m’avoir accompagnée sur les chemins d’une meilleure connaissance de moi-même et de mes semblables.

 

Béatrice VIELLE [ www.reflexologie-boulogne.com ]

Témoignages de Nadine Foult

 

J’ai entendu parler de la réflexologie plantaire par une amie qui m’a conseillée de masser les pieds de mon père, alors qu’il était en fin de vie, terrassé par un cancer du côlon. Je n’avais alors que la motivation mais pas la technique. 

Alors j’ai souhaité en savoir plus, et me suis mise à la recherche d’une école, sérieuse, non ésotérique, rigoureuse car j’ai une formation académique de pharmacien. J’ai pris mon temps pour faire un choix réfléchi et me suis décidée pour CREER. Dès le début de ma formation j’ai trouvé ce que je recherchais : anatomie, physiologie étaient pour moi des révisions, beaucoup de pratique à la fois en automassage et ensuite à deux. Grace à cet entrainement j’ai ressenti rapidement les bienfaits de la réflexologie sur moi-même et sur mon entourage, enfants, mari sur lesquels j’avais plaisir à pratiquer durant les semaines qui suivaient. Les années d’étude m’ont enthousiasmé car j’y ai trouvé une grand bien être pour moi et j’ai pu rapidement soulager les autres de nombreux petits maux du quotidien. 

A présent j’ai opté pour mon deuxième métier : celui de réflexologue plantaire que je pratique à la fois en cabinet privé, et en entreprise. Je suis heureuse d’aider les autres à aller mieux avec une technique manuelle, naturelle.

 

 

Nadine Foult [ http://nadfoult.wix.com/reflexonad ]

Témoignage d’ Anne Marie BERRIER

 

J’ai été certifiée une première fois en 2009 par une autre école que CRÉER (après un cursus de 3 ans).

J’ai perçu que mes connaissances tant réflexologiques théoriques que pratiques étaient trop succinctes pour pouvoir exercer avec assurance et sérénité.

 

Poussée par deux autres amies alsaciennes qui avaient décidé de faire leur certification au sein de l’école CRÉER, j’ai repris un nouveau cursus de 3 ans ( compressé sur 2 ans), sachant en plus que c’est la seule école à respecter (et même au-delà) le nombre d’heures exigé au plan européen.

Certification obtenue en 2013.

 

J’ai été abasourdie de voir la complexité des connaissances abordées.


Pourquoi choisir l’école CRÉER ?

Pourquoi je ne regrette pas d’avoir choisi l’école CRÉER ?

 

* le sérieux des cours :

- pour l’anatomie

- pour la physiologie

- pour l’étude des pathologies à la lumière de la réflexologie

 

* la précision des zones sur le pied :

- Les cartes établies par cette école sont, à ma connaissance, les seules

à être aussi précises et détaillées, toujours réajustées en fonction de

nouvelles recherches et vérifications.

 

* le niveau de travail exigé par les formateurs, qui vérifient

nos gestes, nos appuis, notre ergonomie.

Ils sont à notre écoute et restent disponibles

 

* Le fait que l’Ecole soit affiliée à la FFR mais surtout au R.I.E.N. qui

est une référence en Europe

 

* La possibilité de prolonger ses connaissances en s’ouvrant par des

stages à d’autres connaissances : diététiques, tempéraments…..

 

* Le fait que ce soit une Association, que chacun peut apporter sa

contribution personnelle à la marche de l’école.

La générosité de chacun pour partager ses connaissances.

 

Lorsque l’on a enfin entre les mains le précieux «  sésame », c'est-à-dire la certification, on se retrouve avec de «  l’or entre les mains » qui va fructifier au cours de notre pratique.

 

L’école CREER en effet nous donne tous les atouts entre les mains pour réussir dans notre nouveau métier, sans faire miroiter par de grandes théories ou de belles paroles, des pratiques, qui n’ont que peu ou prou, à voir avec la réflexologie.

J’ai le plaisir d’exercer dans le cadre d’une convention hospitalière ,

auprès du personnel hospitalier (A.S. IDE, médecins, agents techniques et administratif) et chaque planning est rempli plusieurs mois à l’avance.

Tous me disent combien ils attendent avec impatience leur séance.

Un temps pour la gestion du stress, qui leur est dédié, et qui les aide à

Lutter contre l’absentéisme.

Et pour moi, c’est la plus belle des récompenses.

 

 

MERCI C.R.E.E.R

Goldbach, le 6 Octobre2017

Témoignage de Lydia SKOWRONSKI

 

J'ai suivi la formation C.R.E.E.R. de podoréflexologie et j'ai été certifiée en 2008. J'ai ouvert mon cabinet au Perreux et j'adhère à la Fédération Française des Réflexologues. 

Je participe régulièrement à d'autres formations et à des groupes de discussion sur le sujet de la réflexologie et j'ai pu constater que la connaissance en anatomie et physiologie acquise pendant ces années de cours est, non seulement d'une grande valeur, mais aussi indispensable à une prestation de qualité. 

L'ambiance de l'école est tout à la fois conviviale et cadrée. Un praticien certifié par l'école C.R.E.E.R. a un niveau de compétence certain pour comprendre les principales pathologies, et faire un soin adapté qui tienne compte du traitement médical administré par ailleurs. 

Si le praticien est en plus agrée par la F.F.R., vos pieds sont entre de bonnes mains!

Lydia SKOWRONSKI, membre du Conseil d'administration de l'Association C.R.É.E.R., Réflexologue dans les soins de support en oncologie (Oncoval). 

Témoignage de Alexandre MAQUESTIAU

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m'appelle Alexandre Maquestiau, j'ai 36 ans. J'ai suivi un parcours universitaire en Biologie jusqu'à obtenir un D.E.A. et un Master Professionnel, axés sur la biologie des invertébrés et en particulier des insectes. Je travaille aujourd'hui dans une entreprise luttant contre les insectes nuisibles dans le milieu de l'agroalimentaire. Un métier qui, je dois l'avouer, est loin des projets que j'avais au début de mes études... mais les réalités économiques sont parfois cruelles...On ne peut donc pas dire que je me sois épanouie dans ce travail...

Il y a quelques années, j'ai commencé à développer des migraines assez importantes. Après avoir testé tous types de traitement et être contraint de prendre des médicaments tous les jours et même un traitement de fond à base de béta-bloquants, je décide de me renseigner sur les méthode alternatives plus douces. C'est en me rendant à un salon des médecines douces dans ma ville que je découvre la réflexologie, avec une ancienne élève de C.R.E.E.R. 

Après m'être renseigné sur cette méthode, je retourne voir cette réflexologue pour une séance. Ce sera comme une révélation: je ne peux pas expliquer vraiment pourquoi, mais le cumul des possibilités de la réflexologie et le ressenti que j'ai pendant la séance me décident à me lancer dans une formation.

Je connaissais C.R.E.E.R. par cette réflexologue, et un tour d'horizon des autres école d'Ile de France finit de me convaincre qu'il n'y a pas de meilleure école pour répondre à mes attentes. Je suis, avant tout, de formation scientifique, d'esprit cartésien: j'ai besoin de comprendre, mon esprit ne peut pas accepter une recette toute faite. L'approche de l'école consistant à partir de l'anatomie et de la physiologie pour expliquer pourquoi travailler telle ou telle zone est pour moi la seule qui soit envisageable. Je ne renie pas les résultats d'autres méthodes, j'ai simplement besoin d'utiliser celle-là pour construire ma démarche de soin.

Que dire de ces 3 ans de formation ? De belles rencontres, formateurs comme étudiants, des amitiés, une foule de choses apprises!!! Je crois que ça me manquait d'apprendre des choses... Au fur et à mesure des années, la conviction que je suis sur la bonne voie, que c'est en faisant de la réflexologie que je me sens bien. Cette impression est renforcée par ce que je peux lire sur le visage des clients après une séance. 

Quel plaisir de donner aux autres, de sortir de mon travail qui est une lutte permanente et qui est finalement l'inverse...

Après ces 3 ans, j'ai besoin que ça continue. De la même manière qu'à la fin de mes études universitaires, j'avais accumulé des connaissances et j'avais hâte d'apprendre comment les appliquer; j'ai envie de continuer à apprendre la pratique de la réflexologie, de développer des projets dont mes collègues et moi avons parlé pendant les cours. Pour cela, je souhaite m'impliquer dans l'Association, participer à son développement, même si aujourd'hui je suis encore un novice, et pourquoi pas y apporter de nouvelles pierres dans les années qui suivront.

Témoignage de Marie-Cécile Fouquet

Formée de 2010 à 2013 au Centre de Recherche d’Étude et d’Enseignement des Réflexologies, installée en janvier 2015 à la maison en complément de mes fonctions d’institutrice et de directrice d’école maternelle, j’ai choisi de me délester de mon premier métier en septembre 2017 au bout de 33 ans de bons et loyaux services. J’ai eu la chance de bénéficier d’un congé de formation à mi-temps que j’ai pu répartir sur les trois ans. Je suis désormais réflexologue à temps plein, en auto-entreprise, et je me sens bien.

 

A l’origine, un coup de foudre au salon Marjolaine en 2008 devant le stand de la F.F.R., où plusieurs praticiens travaillaient sur les pieds de volontaires. L’association C.R.É.E.R., qui dispensait ses formations à Paris, était mentionnée. Me soignant depuis longtemps avec l’homéopathie et l’acupuncture, la réflexologie plantaire m’était inconnue. De fil en aiguille le désir d’apprendre cette pratique étonnante s’est accru. Je me suis inscrite pour la formation complète d’emblée. J’ai choisi cette école après mûre réflexion car c’est celle qui m’a semblé la plus sérieuse. J’avoue que j’ai aussi trouvé son nom très joli, poétique et enthousiasmant…

 

Quelques bonnes surprises :

Avoir été acceptée dans l’école malgré mon ignorance en anatomie (bac C bien ancien). J’ai réalisé tous les coloriages en première année ! 

Retrouver une dextérité un peu ambidextre que j’avais développée petite avec le piano, la poterie, le tissage de perles…

Découvrir une capacité à enregistrer les nouveautés malgré mon grand âge, à dévorer les cours de physiologie (sic).

Pouvoir s’entraîner sur les pieds des formateurs et entre étudiants. Recevoir, tester ensemble, à partir de planches somatotopiques belles, claires, précises, fouillées, améliorées au fur et à mesure par les chercheurs de l’association.

Prendre un réel plaisir à m’investir à fond dans cette démarche d’apprentissage riche, complet, intelligent, alors que dans ma jeunesse j’avais coupé court aux études.

Poursuivre la formation en quatrième cycle (tempéraments hippocratiques, diététique clinique, réflexologie palmaire…)

Procurer soulagement et bien-être aux autres, et à soi-même lors de l’auto-pratique.

 

L’équilibre entre la théorie et la pratique, l’exigence et la souplesse, la qualité de l’enseignement, de haut vol, la cohérence pédagogique et la chaleur des membres de l’équipe font de cette école que j’avais sélectionnée bien plus qu’une école. Je tiens à remercier tous ceux qui œuvrent autour de Ronald Grave, et à leur témoigner mon amitié. Je suis heureuse d’avoir vécu un tournant essentiel grâce à la réflexologie et aux bonnes mains de CRÉER.

www.reflexofouquet.blogspot.fr

Suite des témoignages